Politiques , flics , juges : tous des crapules ?

Nous sommes censurés !

Message non lupar Jumbofan » 10 Fév 2019, 15:42

Nous sommes censurés !

Image

Chère lectrice, cher lecteur,


Vendredi, je vous disais que je trouvais presque étonnant que la France ait échappé à la dictature.

Certains lecteurs m’ont fait savoir que « nous étions déjà en dictature ».

Evidemment, c’est une affaire de degrés… et heureusement, nous sommes encore loin de la Corée du Nord ou du Venezuela.

Il faut cependant avouer que nous n’allons pas exactement dans la bonne direction.

Jusqu’où ira la censure ?

Rien que ces derniers jours, nous avons tout de même assisté aux événements suivants :

- Des consignes du gouvernement au parquet pour un traitement spécifique contre les Gilets Jaunes [1] … ce qui va à l’encontre de la séparation des pouvoirs.

- L’utilisation d’un matériel inhabituel pour calmer violemment les manifestants : les LBD. [2]

- Une perquisition incroyable de l’Etat auprès de Mediapart… commanditée par le gouvernement. Ce qui est, de nouveau, en opposition avec le principe de la séparation des pouvoirs. [3]

- Et une tentative pathétique de supprimer d’internet un montage de Macron en Pinochet. [4]


Ce n’est pas encore la dictature mais…

… ça commence à y ressembler.

Face à l’augmentation de la grogne populaire, le gouvernement panique et cherche des boucs émissaires.

La cible privilégiée est internet.

Car la parole y est libre, indépendante et variée. Evidemment, dans certains cas, ça alimente le débat.

Internet à l’avantage d’offrir une liberté de parole que la télévision et la radio ne peuvent que rarement se permettre.

C’est pour cela que Macron a récemment rencontré Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook.

C’est pour cela qu’une loi « contre la haine » est en préparation.

Il faut absolument museler internet car c’est le foyer de pensées inacceptables !

Et ces pensées suscitent le chaos…

… et le chaos amène le changement …

…. et ils ne veulent pas changer !

Je continuerai quand même

Je ne sais pas combien de temps se sera écoulé jusqu’à ce que les géants d’internet se mettent au pas des gouvernements.

J’espère que nous ne nous dirigeons pas vers une société de la surveillance comme la Chine est en train de la préparer.

Sachez que ça ne m’arrêtera pas.

Et que je continuerai à donner mon opinion sur ce qui se passe.

Au pire des cas, je passerai par le cryptage pour vous délivrer des messages.

J’espère ne pas avoir à en arriver là.

Si je suis bien incapable d’empêcher un glissement autoritaire de s’installer en France, je compte bien me préserver de ses conséquences.

Et j’espère bien vous aider au passage.

En attendant, ne vous laissez pas intimider.

Pensez par vous-même, développez votre esprit critique, débattez et soyez un citoyen libre !



Avec mes salutations,

Frédéric Duval



Sources :

[1] http://h16free.com/wp-content/uploads/2 ... arquet.jpg

[2] http://www.rfi.fr/europe/20190201-franc ... es-defense

[3] https://www.lemonde.fr/societe/article/ ... _3224.html

[4] https://fr.sputniknews.com/societe/2019 ... ge-macron/

[5] https://www.rtl.fr/actu/politique/avec- ... 7793349668

https://www.le-vaillant-petit-economiste.com/
Venez en aide gratuitement aux animaux qui souffrent en vous connectant sur : www.actuanimaux.com
Avatar du Gaulois
Jumbofan
 
Messages: 1167
Inscrit le: 28 Mai 2011, 17:12
Localisation: LGDR

...
 

Re: Politiques , flics , juges : tous des crapules ?

Message non lupar Berurix » 20 Déc 2019, 01:11

Affaire du «Mur des cons»: le RN et Robert Ménard gagnent en appel

L'ex-présidente du Syndicat de la magistrature, Françoise Martres, a été condamnée ce jeudi en appel dans l'affaire du «Mur des cons», pour injure publique envers un père de victime mais aussi le Rassemblement national et le maire de Béziers Robert Ménard.

La révélation de l'existence de ce «Mur» dans les locaux parisiens du Syndicat de la magistrature, classé à gauche, avait suscité une vive polémique en 2013. Une vidéo filmée discrètement par un journaliste de France 3 avait révélé que des dizaines de photos de politiques, magistrats ou journalistes, étaient accrochées sur ce trombinoscope. Le site d'Atlantico avait diffusé ces images. Saisi par une quinzaine de plaignants, essentiellement des personnalités politiques de droite ou d'extrême droite, le tribunal correctionnel avait sévèrement critiqué en janvier ce trombinoscope injurieux et «inconcevable de la part de magistrats», mais avait presque entièrement relaxé Françoise Martres pour des questions de forme.

Uniquement condamnée pour injure envers le général Philippe Schmitt, qui figurait sur le mur et avait critiqué le «laxisme» de certains juges après l'assassinat de sa fille par un récidiviste dans le RER, elle avait fait appel.

La cour d'appel de Paris a confirmé cette condamnation à 500 euros d'amende avec sursis, 5000 euros de dommages et intérêts et 10.000 euros au titre des frais de justice.
La plupart des autres plaignants en étaient restés là, satisfaits de la virulente critique du tribunal envers le «Mur» en dépit de la relaxe de Françoise Martres.

Déboutés car leurs plaintes étaient incomplètes, Robert Ménard (proche du RN) et le parti d'extrême droite - qui s'estimait visé par l'inscription «Amuse-toi à coller une petite flamme sur le front des cons fascistes» - avaient fait appel. La cour, qui n'a statué les concernant que sur le plan civil, a jugé leurs plaintes suffisamment claires et a condamné Françoise Martres, pour injure publique, à leur verser un euro de dommages et intérêts et 1000 euros au titre des frais de justice.

La cour a estimé que le local syndical, lieu privé, était devenu «occasionnellement public» au moment notamment de la visite du journaliste, et que le syndicat avait «conscience que le panneau serait vu par des tiers». La défense de Françoise Martres soutenait le contraire et considérait les poursuites comme prescrites. En première instance, Françoise Martres avait décrit le «Mur» comme un «exutoire» s'inscrivant «dans un climat extrêmement violent où les attaques contre la justice venaient du pouvoir exécutif» notamment sarkozyste.


https://www.lefigaro.fr/flash-actu/affa ... l-20191219
"On ne ment jamais autant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse." Georges Clemenceau
Avatar du Gaulois
Berurix
 
Messages: 2611
Inscrit le: 30 Mai 2011, 23:33

Re: Politiques , flics , juges : tous des crapules ?

Message non lupar Vox Populix » 04 Fév 2020, 23:54

Procès Balkany : Le « cri du cœur » d'Isabelle Balkany pour sauver son mari « en danger »

Image

Lourdement condamnés en première instance, Patrick et Isabelle Balkany sont jugés en appel pour « blanchiment aggravé de fraude fiscale »

On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Dans les couloirs du palais de justice, Isabelle Balkany se marre toute seule. Elle repense à sa volonté affichée de « garder le silence » durant tout son procès en appel pour « blanchiment aggravé » qui s’est ouvert lundi. Et finit par balancer : « Vous savez à quel point ça va être difficile, pour moi, de me taire… C’est quelque chose de méritoire ! »

D’impossible, en réalité… Une heure plus tard, la voici qui se tient debout devant la cour pour lancer un « cri du cœur ». Non pas au sujet des 13 millions d’euros qu’elle est accusée, avec Patrick, d’avoir dissimulé aux impôts dans des biens immobiliers et des sociétés offshore. Mais pour défendre l’homme qu’elle aime et qui est incarcéré depuis le 13 septembre 2019. « Je vous le dis les yeux dans les yeux ! A tous ! Y compris à vous, monsieur l’avocat général ! Mon mari est en danger. Je veux le sauver. Je veux le dire. Et je ne veux pas en dire plus… »

https://www.20minutes.fr/justice/2710031-20200204-proces-balkany-cri-ur-isabelle-balkany-sauver-mari-danger
Avatar du Gaulois
Vox Populix
 
Messages: 934
Inscrit le: 17 Mai 2011, 10:15

Précédent

Retour vers POLITIQUE

Quel Gaulois est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant PDG : Aucun Gaulois inscrit et 2 futurs Gaulois invités

  • Annonces Google
  • -->
    -->