Etat de l'Algérie : un article de la presse locale

Etat de l'Algérie : un article de la presse locale

Message non lupar Berurix » 23 Août 2017 21:06

C'est le quotidien Le Matin d'Algérie qui l'écrit ! (article mis en ligne le 9 juillet 2017) :


Algérie, France, Repentance : Et vous, M. Bouteflika, qui vous pardonnera ?

Nous devînmes pauvres, par inadvertance, un jour d’été particulièrement chaud où l’on commémorait le cinquante-cinquième anniversaire de l’indépendance, la fin d’une guerre dont personne ne se rappelait plus si elle avait été gagnée ou perdue et que le président nous apprit que les caisses de l’État étaient vides.

Ce jour-là, on revint sur terre : nous voilà pauvres pour longtemps ! Au 55è anniversaire de l'indépendance, nous apprîmes que notre pain, nous l'achetions auprès de l'ancienne puissance colonisatrice ! Celle-là à qui le président algérien, expert en matière de diversion, vient d'exiger la repentance pour les crimes coloniaux.

C'est toujours utile de sortir la carte de la mémoire et du patriotisme, quand on veut noyer le poisson dans l'eau. Bouteflika sait que les peuples sont incorrigibles : il succombent au premier serment venu. Il suffit de poser la main sur le Livre ou de parler d’une voix étranglée par l’émotion. C’est gagné ! Ça marche à tous les coups. Ainsi se gouvernent les hommes.

Il convient de savoir faire semblant. Simuler est le seul lien qui unit la base et le sommet. Simuler le bonheur, la démocratie, la sérénité, l'amour de la patrie, la piété...Ou, comme sait si bien le faire le président, invoquer Dieu, le Coran, les martyrs, la nation en danger...

Ce 55è anniversaire de l'indépendance, Bouteflika a préféré parler de "crise économique grave", d'appeler le peuple à la "résistance" et d'exiger des dirigeants français qu'il se repentent de leurs actes de colonisateurs. Oui, mais cela ne résout pas la question, la seule question qui n'a jamais rencontré de réponse : comment est-on passé d'exportateur de céréales à importateur de pain ?

En 1962, la part des hydrocarbures dans les ventes à l'étranger n'était que de 53 pour cent ! Cela veut dire ce que cela veut dire : 47 pour cent de nos recettes provenaient de produits hors-hydrocarbures. Aujourd'hui, ce taux est passé à 3 pour cent ! L'Algérie ne produit plus rien, n'exporte plus rien. Et ce n'est ni la faute de Bigeard ni celle de Massu ! C'est la responsabilité des "libérateurs" qui ont pris le pouvoir en 1962, et dont notre président est un échantillon fort représentatif.

Aucune vision, aucune stratégie, rien que l'exercice absolu du pouvoir. La gouvernance ? Plus tard !En près de 19 ans de règne, Bouteflika n'aura pas diminué d'un seul dinar la facture alimentaire du pays, bien que les caisses de l'Etat n'ont cessé de déborder de dollars. Huit mille milliards de dollars plus exactement, de quoi devenir un pays quasi-développé, capable, en tout cas, de se passer de pétrole.

A l'échelle des crimes historiques, condamner 40 millions d'Algériens à la précarité est-il plus pardonnable que le crime de les avoir colonisés ?

Aucun président n'a bénéficié d'une si généreuse manne financière. Ce 5 juillet, un président digne de ce nom aurait annoncé à son peuple la fin de la dépendance pétrolière, la fin du chômage et des incertitudes. Au lieu de cela, il leur apprend qu'ils seront plus pauvres et sans aucune politique de rechange.

Parce qu'il n'a pas diversifié l'économie nationale malgré un afflux financier sans précédent, Bouteflika laisse une Algérie à l'agonie : dès cet automne, les subventions seront supprimées, nous connaîtrons le temps des licenciements de fonctionnaires, des produits de première nécessité inaccessibles de même que l'électricité, le temps du retour à la bougie et au charbon de bois, de la réduction des budgets santé et de l'éducation. mais aussi de l’incertitude sur les versements des retraites et des prestations sociales.

Vous attendez repentance des dirigeants français pour les crimes du passé.

Et vous, M. Bouteflika, qui vous pardonnera les crimes d'aujourd'hui et de demain ?

La rédaction



http://www.lematindz.net/news/24858-alg ... nnera.html
"On ne ment jamais autant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse." Georges Clemenceau
Avatar du Gaulois
Berurix
 
Messages: 2474
Inscrit le: 31 Mai 2011 00:33

...
 

Etat de l'Algérie : le saut dans l’inconnu est assuré

Message non lupar Berurix » 25 Fév 2019 01:09

Algérie : derrière les immenses manifestations de rejet de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika à un cinquième mandat, le saut dans l’inconnu est assuré

La candidature à un cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika, mort-vivant muet et paralysé dont les sorties, sanglé sur un fauteuil roulant, relèvent du pathétique, passe très mal en Algérie.
L’ampleur des manifestations de rejet de cette candidature et, avec elle, de tous les profiteurs du régime, FLN en tête, est telle, qu’à moins d’un retournement de situation, le temps de survie du clan Bouteflika semble compté.
D’autant plus que les forces de sécurité paraissent gagnées par le doute et que l’armée n’est plus un bloc monolithique.

Quoiqu’il en soit, c’est d’une Algérie ruinée et divisée dont vont hériter ceux qui auront la très lourde tâche de tenter d’éviter le naufrage d’un pays fracturé entre arabisme et berbérisme avec, en arrière-plan, les islamistes en embuscade. Comment pourront-ils redresser un pays frappé au cœur par l’épuisement de ses réserves pétrolières quand 60% des recettes budgétaires et 95% des recettes en devises dépendent des hydrocarbures ?
Selon l’Office national des statistiques en date du 12 janvier 2019, durant le 3° trimestre 2018, la branche des hydrocarbures dans son ensemble a baissé de 7,8%, la production de pétrole brut et de gaz naturel a décliné de 3%
et le raffinage de pétrole brut de 12%.
La baisse de la production des hydrocarbures et les variations des cours font que les recettes baissent et que l’Etat doit donc puiser dans ses réserves de change pour financer ses importations.
Comme l’Algérie ne produit rien, ou alors en quantités insuffisantes, elle doit en effet tout acheter sur les marchés extérieurs, tant pour nourrir, qu’habiller, qu’équiper ou que soigner sa population.
Les réserves algériennes de change qui étaient de 170 milliards d’euros en 2014, avant l’effondrement des cours du pétrole, ne sont plus que de 62 milliards au début 2019 et, selon les projections, elles atteindront 34 milliards en 2021.
Dans ces conditions, comment l’Etat pourra-t-il acheter la paix sociale avec une croissance démographique gommant toute possibilité de développement ? Comment relever une Algérie au bord de l’explosion avec un taux de chômage
des jeunes atteignant au moins 40%, une immense misère sociale, une industrie inexistante, une agriculture ruinée, un système bancaire d’un autre temps et une administration apoplectique ?
Comment faire redémarrer une Algérie pillée par la nomenklatura satrapique enkystée autour du clan Bouteflika et qui, entre 2000 et 2015, avant donc l’effondrement des cours, a « dilapidé » les 600 milliards de dollars rapportés par
la vente des hydrocarbures, dans des « flux sortants » de plusieurs centaines de milliards de dollars auxquels s’ajoutent plus de 100 milliards de dollars dépensés « à la discrétion des gouvernements » (El Watan 31 janvier 2016), délicat euphémisme servant à habiller l’opacité de leur destination… ?.

Comme personne ne voudra revendiquer un tel héritage, nul ne voulant associer son nom aux décennies de mise des ressources publiques au service d’un clan familial, la rupture est donc annoncée. Au profit de qui ?
L’avenir peut être proche nous le dira.


http://bernardlugan.blogspot.com/2019/0 ... enses.html
"On ne ment jamais autant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse." Georges Clemenceau
Avatar du Gaulois
Berurix
 
Messages: 2474
Inscrit le: 31 Mai 2011 00:33

Re: Etat de l'Algérie : un article de la presse locale

Message non lupar limacharlie » 25 Fév 2019 15:54

Il y a 40 ans, quand je travaillais pour Total exploration, il se disait que les réserves algériennes étaient en voie d'épuisement. La baisse de production n'est pas forcément due à l'incompétance.
Ca rappelle toutefois les difficultés du Vénézuela, qui lui à du pétrole, mais a assis sa prospérité passé sur celui-ci, en négligeant totalement une économie non fondée sur les seules ressources pétrolières.
Les états du Golfe, l'ont bien compris, et ont depuis longtemps préparé la fluctuation des cours et à terme l'épuisement.
limacharlie
 
Messages: 1625
Inscrit le: 07 Août 2011 09:41

Re: Etat de l'Algérie : un article de la presse locale

Message non lupar jamaisravix » 27 Fév 2019 17:26

Et puis quOI une fois qu'ils auront virer la très vieille fripouille ? Ils feront une pseudo révolution genre "printemps arabe" et se retrouveront coincés entre un escroc notable et des islamistes intégristes avec le même résultat que dans les autres pays qui ont connu les mêmes évènements ces dernières années.
Bon courage à eux et surtout qu'ils restent bien dans leur pays. On est complet au niveau algériens !!!
jamaisravix
 
Messages: 392
Inscrit le: 25 Juin 2011 00:20

Re: Etat de l'Algérie : un article de la presse locale

Message non lupar AL40 » 26 Mars 2019 17:19

Algérie : le chef d’état-major de l’armée demande de déclarer Abdelaziz Bouteflika inapte

Le général Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’armée algérienne, a demandé, mardi 26 mars, que soit engagée la procédure prévue par l’article 102 de la Constitution, quand le président de la République « pour cause de maladie grave et durable, se trouve dans l’impossibilité totale d’exercer ses fonctions ».

Affaibli depuis 2013 par les séquelles d’un AVC, le président Abdelaziz Bouteflika est confronté depuis plus d’un mois à une contestation sans précédent depuis son arrivée à la tête de l’Etat en 1999.
La solution permettant « une sortie de crise (…) se trouve dans l’article 102 » de la Constitution, a déclaré le général Ahmed Gaïd Salah dans un discours retransmis à la télévision nationale.


https://www.lemonde.fr/afrique/article/ ... _3212.html
Avatar du Gaulois
AL40
 
Messages: 660
Inscrit le: 30 Mai 2011 23:21

Re: Etat de l'Algérie : un article de la presse locale

Message non lupar Pilotix » 26 Mars 2019 18:35

C'est peut être parcequ'ils savent qu'il est déjà mort ! Personne ne l'a vu bouger ni les pistards ni les curieux badgés rouges quand ils l'ont embarqué dans so G550 a geneve l'autre jour ^^
Pilotix
 
Messages: 3119
Inscrit le: 08 Sep 2014 11:18

Re: Etat de l'Algérie : un article de la presse locale

Message non lupar Berurix » 02 Avr 2019 21:08

Abdelaziz Bouteflika, a démissionné, annonce l'agence de presse algérienne APS.

«Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a notifié officiellement au président du Conseil constitutionnel sa décision de mettre fin à son mandat en qualité de président de la République, a-t-on appris auprès de la présidence de la République», écrit l'agence de presse.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/le-pr ... e-20190402
"On ne ment jamais autant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse." Georges Clemenceau
Avatar du Gaulois
Berurix
 
Messages: 2474
Inscrit le: 31 Mai 2011 00:33

Re: Etat de l'Algérie : un article de la presse locale

Message non lupar alain deloin » 02 Avr 2019 22:37

ça s’est fait et c’est maintenant que ça va partir en couilles. on prend les paris ?
me font rire tous ces admirateurs des manifestants algériens champions du monde du calme et de la sagesse. on va bientôt voir leur vraie nature.
on sait de quoi on parle on a les putains de cousins de merde chez nous.
Avatar du Gaulois
alain deloin
 
Messages: 678
Inscrit le: 20 Mai 2011 09:42

...
 

Retour vers POLITIQUE

Quel Gaulois est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant PDG : Aucun Gaulois inscrit et 5 futurs Gaulois invités

  • Annonces Google
  • -->
    -->