Les mutilations sexuelles sont-elles encore admissibles?

Les mutilations sexuelles sont-elles encore admissibles?

Message non lupar Hyères-Le-Palyvestre » 02 Juil 2012 21:08

L’Allemagne condamne la circoncision
Le jugement d'un tribunal régional allemand, paru récemment et condamnant la circoncision pour motif religieux comme une atteinte inacceptable à l'intégrité physique de l'enfant lève un pan du voile sur des pratiques religieuses aussi anciennes et inadaptées à notre siècle qu’obsolètes et barbares.

La religion est une relation porteuse de sens entre un individu et un surnaturel. Cette relation engage le pratiquant vis à vis de lui même... Cela impacte sa vie.

La mutilation sexuelle d'un enfant, au nom du fait religieux, n'engage pas ceux qui la commandent ni ceux qui pratiquent cette altération de son intégrité, non, car ces derniers se retranchent derrières des millénaires d’histoire. L'acte réalisé, cette mutilation autant "irresponsable" qu’"irréversible", impacte par contre la vie de l'enfant et le marque à jamais. Le tribunal de Grande Instance de Cologne ne s’y est pas trompé et le rappelle dans son arrêt "Cette modification est contraire à l’intérêt de l’enfant qui doit décider plus tard par lui même de son appartenance religieuse".

Le terme mutilation est le qualificatif exact qu’il faut retenir ici. La définition le démontre : « mutilation : tout acte chirurgical non justifié par une raison thérapeutique » ; c’est un acte de coups et blessures volontaires sur mineur de moins de quinze ans, aggravé par le fait qu’il soit pratiqué ou commandité par un ascendant légitime.

A l'aune des luttes engagées contre les pires dictateurs du Maghreb et du Moyen‑Orient, il est à espérer que le débat qui s’engage en Allemagne trouve non seulement un écho en Europe et aux États-Unis mais également au cœur des pays qui pratiquent le plus cette barbarie même si les derniers résultats électoraux nous laissent à penser le contraire.

L’utilisation du VERBE à des fins de contrôle et de soumission par les instances religieuses, l’utilisation du bien du mal et la menace de l’enfer contre la promesse d’un paradis inaccessible car rarement mérité sont des pratiques qui se concrétisent au travers d’actes barbares tels ceux évoqués dans cette article mais parfois aussi beaucoup plus ultimes et sacrificiels.

Il y a urgence à légiférer sur la base d’un rapport d’enquête parlementaire détaillant ces actes de barbarie que sont l’excision et la circoncision. Aucune motivation d’ordre religieux ne peut justifier de telles pratiques d’un autre âge. Aujourd’hui, en France, existe une loi (Art 222-9 et 222-10 du Code pénal) qui condamne l’excision, il faut qu’il en soit de même pour la circoncision, pratique entrant dans le cadre des violences ayant entraîné une mutilation permanente.

Source: agora vox
Avatar du Gaulois
Hyères-Le-Palyvestre
 
Messages: 1411
Inscrit le: 24 Mars 2012 03:22

...
 

Re: Les mutilations sexuelles sont-elles encore admissibles?

Message non lupar avechelice » 03 Juil 2012 16:47

Salut,

Interèssant cette décision de justice ... fera peut-être jurisprudence .....

La définition le démontre : « mutilation : tout acte chirurgical non justifié par une raison thérapeutique »


Sur base de cette définition ... nombre d'interventions de chirurgie esthétique sont donc condamnables .. car réalisées sans justifications thérapeutiques :mrgreen:
Pourtant .. quels sont actuellement les poursuites engagées contre ces actes chirurgicaux ? (exepté celles ou le client porte plainte !)
On peut tout interpréter ... quand il sagit de justice .......

A+
Avatar du Gaulois
avechelice
 
Messages: 1210
Inscrit le: 09 Nov 2011 19:29

Re: Les mutilations sexuelles sont-elles encore admissibles?

Message non lupar Berurix » 03 Juil 2012 17:49

avechelice a écrit:
Sur base de cette définition ... nombre d'interventions de chirurgie esthétique sont donc condamnables .. car réalisées sans justifications thérapeutiques :mrgreen:


Sûrement pas : la rombière qui va se faire reprofiler le filtre à air ou gonfler les roploplos, elle casque pour ça et le fait de son plein gré !
Pas le pauvre gamin que son dabe emmène bécif chez le rabbin pour lui faire taillader le zgeg...!
"On ne ment jamais autant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse." Georges Clemenceau
Avatar du Gaulois
Berurix
 
Messages: 2128
Inscrit le: 31 Mai 2011 00:33

Re: Les mutilations sexuelles sont-elles encore admissibles?

Message non lupar Hyères-Le-Palyvestre » 03 Juil 2012 19:54

Bonsoir avechelice, bonsoir Berurix, merci de vos réflexions, bonsoir les Gaulois,

Un petit point historique: nos occupants les Romains, étaient horrifiés de ces pratiques, chez les peuplades sémitiques,
qu'ils ont rencontrées, au sud de la Méditerranée. Avec bien d'autres élèments de civilisation qu'ils nous ont transmis,
figure je crois, ce dégoût que nous concevons pour les atteîntes à l'intégrité physique de la personne, sous quelque
prétexte que ce soit, crîminel ou coutumier.

Je signale d'ailleurs aux garçons et filles, qui ont subi cet oûtrage à leur personne, et n'en sont nullement satisfaits,
s'ils ont suffisamment de recul, pour s'extraîre de la gangue idéologique des traditions, et considèrent qu'ils ont été
purement et sîmplement mutilés, sans leur consentement (autre chose serait d'y consentir pleînement, en tant que
personne majeure...et vaccinée, comme l'on dit, ce serait d'ailleurs intéressant de savoir quel pourcentage l'accepterait,
dans ce cas) que l'article 7 du Code de Procédure Pénale, leur ouvre le droît d'en demander réparation en Justce, jusqu'à
20 ans après leur majorité, soit 38 ans:



La loi concernant les mutilations sexuelles

La loi condamne et sanctionne toutes les pratiques de mutilation sexuelle...
La loi s’applique à toute personne vivant en France quelle que soit sa nationalité même si l’excision a eu lieu à l’étranger.

« Les violences ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente sont punies de 10 ans d’emprisonnement et de 150 000 € d’amende ». (Article 222-9 du Code pénal)
Cette peine est portée à 15 ans de réclusion criminelle lorsqu’elle est commise sur un mineur de quinze ans et à 20 ans lorsque la mutilation est commise par un ascendant légitime, naturel ou adoptif, ou par toute autre personne ayant autorité sur le mineur. (Article 222-10 du Code pénal)

La loi française s’applique à l’acte commis à l’étranger si la victime est de nationalité française ou si, étrangère elle réside habituellement en France (article 222-16-2 du Code pénal)

La victime peut engager une action en justice jusqu’à 20 ans après sa majorité ; soit 38 ans. (Article 7 du Code de procédure pénal)

Quand il constate une excision ou une autre forme de mutilation, le professionnel, comme tout citoyen, est tenu de le signaler à la justice :
" Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs." Article 434-3 du Code de procédure pénale.

Le secret professionnel, y compris médical, est levé pour
"celui qui informe les autorités judiciaires, médicales ou administratives de sévices ou privations (y compris lorsqu’il s’agit d’atteintes ou mutilations sexuelles) dont il a eu connaissance et qui ont été infligés à un mineur" (...) Article 226-14 du Code pénal.

Le signalement effectué dans ces conditions ne peut donner lieu à aucune sanction disciplinaire.

Le délit de non-assistance à personne en danger s’applique à toute personne, professionnel ou simple citoyen, qui ne signale pas le danger qu’encourt une fillette menacée de mutilation sexuelle ; que celle-ci soit prévue en France ou à l’étranger. Article 223-6 du Code pénal.




Un point de vue médical:

La circoncision démystifiée
Dr Gérard Zwang



La circoncision est née en Afrique centrale et subsaharienne, le long des vallées des grands fleuves que sont le Congo ou le Niger. Là on l'inflige aux garçons pubères à la fin de l'initiation. Il s'agit donc dès ses origines d'une pratique d'origine ésotérique. L'initié est mis au courant des secrets de la tribu, mis à l'épreuve, molesté, mutilé puis "ressuscité" après une mort symbolique. Ayant franchit ce passage, désormais marqué à vie sur l'organe du plaisir et de la reproduction, l'enfant devient un grand, il est autorisé à mener la vie adulte et à pratiquer l'activité sexuelle. Le même mécanisme vaut pour les filles à ceci près qu'après avoir été amputées de leur clitoris elles perdent leurs fonctions érotiques, pour ne plus être que des objets sexuels et des procréatrices. D'Afrique Centrale, la circoncision s'est étendue vers le nord, suivant les sources et la basse vallée du Nil. Les Égyptiens étaient en contact avec les esclaves nubiens ramenés en captivité. Ces derniers fournissaient des esclaves vigoureux au gland toujours découvert. Cet aspect de leur phallus impressionna les Égyptiens et tout particulièrement leurs prêtres. Le clergé a toujours détenu le véritable pouvoir en Égypte ancienne. Férus de rites magiques, les prêtres d'Amon-Râ ont été séduits par ce symbole initiatique. Ils se circoncirent les premiers puis exigèrent la circoncision des Pharaons, après la Vème dynastie (vers -2560). La prêtrise fut la dernière caste à subir cette mutilation lors de la décadence du régime pharaonique.

L'hébreu Abraham, introduit auprès des nobles du palais royal lors de son voyage touristique de - 1700, fut lui aussi impressionné par ce qu'il prit pour un signe de distinction, de pouvoir cautionné par la divinité. C'est sur l'ordre express de Yahvé -dit-il- qu'il se fit circoncire et qu'il exigea la circoncision de tous les enfants mâles au 8ème jour, en signe d'alliance avec Dieu.

La pratique ne séduisit pas unanimement les juifs et bien sûr ceux qui étaient réticents se firent dès cette époque traiter d'hérétiques. Au retour de l'exode, 500 ans plus tard, la "dictature" de Moïse fit de la circoncision une obligation absolue, sous peine d'être exclu du peuple élu. La prescription vaut toujours aujourd'hui pour les juifs orthodoxes et pour les israéliens.

Reprenant la religion d'Abraham, de Moïse et tout l'Ancien Testament, Mahomet trouva évidemment que la circoncision allait de soit. Lui-même étant miraculeusement né sans prépuce, tout bon musulman doit être circoncis. Les petits garçons sont coupés vers 7 ans au milieu d'une bruyante joie familiale tandis que les gamins saignent et souffrent.

Le christianisme naissant, répandu au début chez les juifs de la diaspora, reprit la circoncision d'autant que son fondateur avait été circoncis. Mais la pratique répugnait souverainement aux Grecs et surtout aux Romains. C'était l'époque où tout le monde se moquait des circoncis aux thermes et au stade, et où les athlètes hébreux des Jeux Olympiques portaient un prépuce postiche en cire.

Par une habile métaphore, Saint Paul fit beaucoup pour la propagation de sa religion en déclarant inutile la circoncision selon la chair. Il valait mieux circoncire son coeur c'est à dire endurer toutes les privations sexuelles dont le christianisme fait l'essentiel de sa vie vertueuse. Pour bien prouver l'inanité de ce sacrifice cutané en échange d'une vie dissolue, certains Pères de l'Église originelle se firent circoncire puis tirèrent sur le fourreau de leur verge avec assez de pieuses persévérances pour se refaire un prépuce.

C'est Saint Augustin qui établit un lien doctrinal entre l'Ancien Testament mosaïque et la prédication christique. Malgré l'aggiornamento de Saint Paul, on a pu persuader certains chrétiens fervents du bien fondé dogmatique de la circoncision: par exemple, les pionniers qui colonisèrent le Nouveau Monde et lisaient la Bible tous les soirs. Ainsi leurs descendants subissent la sainte opération pratiquée de façon quasi systématique dans les maternités des USA. Drapé dans les plis de la morale et de l'hygiène, le lobby circonciseur exerce sa "dîme" financière et revend parfois très cher les prépuces amputés pour les laboratoires de cultures cellulaires. L'Amérique réformée est une terre de circoncision, la pratique débordant sur le Canada voisin, tout spécialement anglophone.

En France, les pro-circoncisions tirent argument que le prépuce serait un résidu parasite de la féminité sur le corps masculin. Le mythe de la "bisexualité native" est une vieille lubie aux conséquences désastreuses. L'immense majorité des hommes et des femmes, comme les autres mammifères primates, viennent au monde complètement mâle ou femelle, ce qui fait des états intersexuels des phénomènes à la fois rares et pathologiques. Selon les théories freudiennes, le prépuce serait un manchon identique au vagin et le clitoris, un organe identique à la verge. La compréhension voire le pardon des mutilations sexuelles sont ainsi cautionnés par la psychanalyse qui reprend à son compte le mythe de la bisexualité. De plus, succédant aux fables freudiennes, nous voyons un mouvement intellectualiste dont Elisabeth Badinter est le plus voyant porte-parole, prétendre au contraire que les deux sexes sont identiques, ouvrant à nouveau la porte à toutes les légitimations castratrices.

Sur notre territoire, de très nombreuses circoncisions réclamées par des parents juifs ou musulmans sont souvent remboursées par la sécurité sociale d'un pays soi-disant laïque! Quant aux procès intentés à celles qui excisent leurs filles, ils sont devenus une mascarade dont les criminelles s'en tirent avec un très compréhensif sursis.

Que faire aujourd'hui et demain?
La déclaration des droits de l'homme prolongée par celle des droits de l'enfant sont explicites. Nul n'a le droit d'attenter à l'intégrité physique des mineurs non informés et bien sûr non consentants. La circoncision rituelle, comme les autres mutilations sexuelles, devrait tomber sous les coups de la loi (Article 312 de la loi du 2 février 1981). S' il est maintenant facile d'attendrir les populations sur les horreurs de l'excision, la lutte contre la circoncision n'est pas un thème mobilisateur. Pourtant on ne parviendra à éradiquer les mutilations féminines que si l'on abolit en même tant la circoncision. Partout où l'on mutile les filles, on mutile les petits garçons. Il est impossible de préserver le clitoris des fillettes si l'on continue de laisser couper le prépuce de leurs frères. Les sermons moralisateurs des occidentaux resteront inefficaces tant qu'ils n'aborderont pas le problème de la circoncision.

L'idéal serait évidemment un jour l'extinction définitive des lugubres religions monothéistes, de leurs dogmes inacceptables et de leurs prescriptions ridicules. Je demeure pour l'instant d'un optimisme très modéré. On a pourtant vu s'éteindre le paganisme, le communisme et bien sûr cette cruelle pratique chinoise qui a fait bander les pieds des fillettes pendant plus de 1000 ans...




retour à la page informations
Article 312 de la loi n° 81-82 du 2 février 1981 :
Quiconque aura, volontairement, porté des coups à un enfant âgé de moins de quinze ans, ou aura commis à son encontre des violences ou voies de fait, à l'exclusion des violences légères, sera puni suivant les distinctions ci-après:

1° - De trois mois d'emprisonnement et d'une amende de 500 F à 20.000 F., s'il n'en est pas résulté une maladie de plus de huit jours ;

2° - De deux ans à cinq ans d'emprisonnement et d'une amende de 5.000 F. à 100.000 F. s'il en est résulté une maladie ou une incapacité totale de travail personnel de plus de huit jours ;

3° - De la réclusion criminelle à temps de dix à vingt ans s'il en est résulté une mutilation, une amputation ou la privation de l'usage d'un membre, la cécité, la perte d'un oeil ou d'autres infirmités permanentes ou la mort sans que l'auteur ait eu l'intention de la donner.

Si les coupables sont les père et mère légitimes, naturels ou adoptifs, ou toutes autres personnes ayant autorité sur l'enfant ou chargées de sa garde, les peines encourues seront les suivantes :

1° - Le maximum de l'emprisonnement sera porté au double dans les cas prévus au 2° ci-dessus.

2° - La peine sera celle de la réclusion criminelle à perpétuité dans les cas prévus au 3° ci-dessus.

Les privations de soins et d'aliments imputables aux père et mère légitimes, naturels ou adoptifs, ou à toutes autres personnes ayant autorité sur l'enfant ou chargées de sa garde, seront punies suivant les distinctions prévues à l'alinéa précédent.

Les peines correctionnelles prévues au présent article pourront être assorties de la privatisation des droits mentionnés en l'aticle 42 du présent code pour une durée de cinq ans au moins et de dix ans au plus, compte non tenu du temps passé en détention.

Lorsque les violences ou privations prévues au présent article ont été habituellement pratiquées, les peines encourues seront les suivantes :

1° - Un à cinq ans d'emprisonnement et une amende de 2.000 F. à 20.000 F. s'il n'en est pas résulté une maladie ou une incapacité totale de travail personnel de plus de huit jours ;

2° - Quatre à dix ans d'emprisonnement et une amende de 10.000 F. à 100.000 F.s'il en est résulté une maladie ou une incapacité totale de travail personnel de plus de huit jours;

3° - La réclusion criminelle à perpétuité s'il en est résulté une mutilation, une amputation ou la privation de l'usage d'un membre, la cécité, la perte d'un oeil ou d'autres infirmités permanentes ou la mort, sans que l'auteur ait eu l'intention de la donner.

L'ablation du clitoris, résultant de violences volontaires excercées, constitue une mutilation au sens de l'article 312-3° du Code pénal (Crim.20 août 1983 :Bull. crim; n° 229).


retour à la page informations
CONVENTION RELATIVE AUX DROITS DE L'ENFANT


Texte adopté par l'Assemblée générale des Nations Unies le 20 novembre 1989



ARTICLE 19

Les Etats parties prennent toutes les mesures législatives, administratives, sociales et éducatives appropriées pour protéger l'enfant contre toute forme de violence, d'atteinte ou de brutalités physiques ou mentales, d'abandon ou de négligence, de mauvais traitements ou d'exploitation, y compris la violence sexuelle, pendant qu'il est sous la garde de ses parents ou de l'un d'eux, de son ou ses représentants légaux ou de toute autre personne à qui il est confié.

retour à la page informations


Article 19

U.N.convention on the right of the child.

State parties shall take all appropriate legislative, administrative social and educational measures to protect the child from all forms of physical or mental violence, injury or abuse, neglect or negligent treatement, maltreatment or exploitation including sexual abuse, while in the care of parent(s), legal guardian(s) or any other person who has the care of the child.


Bibliographie et information :
A.M.E.®
Boite postale 220
F-92108 Boulogne cedex
France
ame@enfant.org

Visitez également le site américain NOCIRC
Avatar du Gaulois
Hyères-Le-Palyvestre
 
Messages: 1411
Inscrit le: 24 Mars 2012 03:22

Re: Les mutilations sexuelles sont-elles encore admissibles?

Message non lupar VR-HMS » 04 Juil 2012 00:02

Ouf! Je sors de toutes vos réflexions fort intéressantes et de toutes ces informations historico-religio-philosophiques très. Instructives . Merci . Il y a de quoi méditer .

En lisant le sujet hier , je me souviens que ma mère me disait que les juifs se faisaient circoncir pour une parfaite hygienne sexuelle . Bref , en lisant tout ce que vous évoquez , il y a bien d' autres choses qui se cachent là dessous .
Au fait , si je me souviens bien , il n y a pas eu dans nos calendrier ( des PTT ! ) un jour ( en début Janvier ) où était marqué " circoncision " ? Je ne me souviens plus très bien ...

Bon , revenons aux mutilations sexuelles . Il y a l'excision pour les filletes . À banir pour l' éternité !

Mais savez vous ce que risquent deux homosexuels mâles en IRAN s' ils se font prendre pendant un rapport ( qu il y ait pénétration ou pas ) , on les CASTRE ! Ils deviennent des " TRANS" contre leur volonté ( reportage sur Arte en 2009) .
Inutile de préciser qu ' être homosexuel ne veut pas dire vouloir "devenir femme ." .

C' est la raison pour laquelle officiellement le régime en place à Téhéran dit que l'homosexualité n' existe pas dans ce pays .
VR-HMS
VR-HMS
 
Messages: 1223
Inscrit le: 03 Juil 2011 16:57

Re: Les mutilations sexuelles sont-elles encore admissibles?

Message non lupar rfanny » 21 Juil 2014 13:59

Sida: Une nouvelle étude en faveur de la circoncision pour réduire le risque d’infection

http://www.20minutes.fr/sante/1420443-s ... -infection
rfanny
 
Messages: 256
Inscrit le: 27 Déc 2011 16:20
Localisation: Paris et là où il y a des Français !

Re: Les mutilations sexuelles sont-elles encore admissibles?

Message non lupar Rotule » 21 Juil 2014 16:05

rfanny a écrit:Sida: Une nouvelle étude en faveur de la circoncision pour réduire le risque d’infection

http://www.20minutes.fr/sante/1420443-s ... -infection


Bonjour, je suppose que tu es circoncis ;)

Le marronnier, arme fatale du journaliste en panne d’inspiration

La théorie selon laquelle la circoncision masculine protège du VIH/sida est la dernière trouvaille en date des partisans de la circoncision.
Cela fait maintenant près d’un siècle et demi que chaque génération de circonciseurs avance un nouveau prétexte pour justifier et pérenniser la pratique de cette mutilation.
Le sida étant un des fléaux de notre époque, il n’est pas étonnant qu’ils aient sauté sur l’occasion pour essayer de démontrer que l’ablation du prépuce était une solution pour contrer l’infection par cette maladie.

http://www.droitaucorps.com/circoncisio ... protection
Avatar du Gaulois
Rotule
 
Messages: 426
Inscrit le: 03 Août 2011 09:13

Re: Les mutilations sexuelles sont-elles encore admissibles?

Message non lupar rfanny » 21 Juil 2014 19:10

Rotule a écrit:
Bonjour, je suppose que tu es circoncis ;)

n


Pourquoi ? je suppose que t'as pas le SIDA ? :mrgreen:
rfanny
 
Messages: 256
Inscrit le: 27 Déc 2011 16:20
Localisation: Paris et là où il y a des Français !

Re: Les mutilations sexuelles sont-elles encore admissibles?

Message non lupar MAKAYA » 21 Juil 2014 20:21

La grande majorité des Américains sont circoncis. Et il n'y aurait pas de porteurs du VIH outre-Atlantique ???
Faber est suae quisque fortunae (chacun est l'artisan de son destin)
MAKAYA
 
Messages: 121
Inscrit le: 11 Sep 2013 12:57

Re: Les mutilations sexuelles sont-elles encore admissibles?

Message non lupar alain deloin » 21 Juil 2014 20:47

tout ça c'est de la couille en barres, c'est le cas de la dire.
:arrow:
Avatar du Gaulois
alain deloin
 
Messages: 667
Inscrit le: 20 Mai 2011 09:42

Re: Les mutilations sexuelles sont-elles encore admissibles?

Message non lupar Rotule » 21 Juil 2014 21:51

rfanny a écrit:
Rotule a écrit:
Bonjour, je suppose que tu es circoncis ;)

n


Pourquoi ? je suppose que t'as pas le SIDA ? :mrgreen:


Pourquoi fait tu de la propagande pour la circoncision ?

Non, je n'ai pas le SIDA ni MST etc
Je viens de faire une recherche HIV1+2 +MST, tréponématose, hépatite, je suis encore célibataire :mrgreen:
Avatar du Gaulois
Rotule
 
Messages: 426
Inscrit le: 03 Août 2011 09:13

Re: Les mutilations sexuelles sont-elles encore admissibles?

Message non lupar rfanny » 22 Juil 2014 02:23

Rotule a écrit:
Non, je n'ai pas le SIDA ni MST etc
Je viens de faire une recherche HIV1+2 +MST, tréponématose, hépatite, je suis encore célibataire :mrgreen:


Pourquoi t'as fait ce test ? t'es en milieu à risque ? :mrgreen:
rfanny
 
Messages: 256
Inscrit le: 27 Déc 2011 16:20
Localisation: Paris et là où il y a des Français !

Re: Les mutilations sexuelles sont-elles encore admissibles?

Message non lupar Rotule » 22 Juil 2014 18:56

rfanny a écrit:
Rotule a écrit:
Non, je n'ai pas le SIDA ni MST etc
Je viens de faire une recherche HIV1+2 +MST, tréponématose, hépatite, je suis encore célibataire :mrgreen:


Pourquoi t'as fait ce test ? t'es en milieu à risque ? :mrgreen:


JE SUIS ENCORE CÉLIBATAIRE !! et je connais bien la vie, il n'y a pas que le SIDA, même avec une BCBG il faut faire attention
si on ne veux pas mettre de capotes, pour info: :mrgreen:

http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/mst/mst.htm
Avatar du Gaulois
Rotule
 
Messages: 426
Inscrit le: 03 Août 2011 09:13

...
 

Retour vers SOCIETE

Quel Gaulois est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant PDG : Aucun Gaulois inscrit et 6 futurs Gaulois invités

  • Annonces Google
  • -->
    -->