Disparition d'un B772 de Malaysia Airline avec 239 passagers

Re: Disparition d'un B772 de Malaysia Airline avec 239 passa

Message non lupar AL40 » 29 Juil 2018 20:49

Le rapport final sur la disparition du MH370 sera publié lundi 30 juillet

En mai dernier, la Malaisie a mis fin à des recherches sous-marines, à financements privés, de l'épave de l'appareil qui a disparu le 8 mars 2014 avec 239 personnes à son bord.

Les familles de disparus ne s'attendent sans doute pas à des révélations. Plus de quatre ans après la disparition du MH370, les autorités malaisiennes vont rendre public lundi un rapport attendu de longue date sur la disparition de l'avion de la compagnie Malaysia Airlines. Il sera mis en ligne et «l'ensemble de la communauté internationale y aura accès», a assuré le ministre malaisien des Transports, Anthony Loke, cité par l'Agence France Presse. «Chaque mot enregistré par les enquêteurs sera consigné», a-t-il précisé.

Les dernières recherches sous-marines privées de l'épave de l'appareil se sont terminées fin mai, sans le moindre résultat. Avec une zone jamais explorée et des moyens technologiques inédits, la société privée Ocean Infinity avait pourtant fait le pari de réussir là où les efforts conjoints de trois pays avaient échoué: pendant des mois en effet, la Malaisie, l'Australie et la Chine s'étaient lancés en vain dans les opérations de recherches les plus coûteuses de l'histoire. L'intervention des Américains d'Ocean Infinity avait ainsi redonné espoir aux familles. Elle se basait sur des affirmations du CSIRO, équivalent australien du CNRS, selon lesquelles l'épave se trouvait au nord de la zone déjà écumée par les recherches officielles. Mais la société américaine, qui a sondé quelque 112.000 km² dans le sud de l'océan Indien, n'a pas réussi à trouver le moindre morceau de l'appareil.

Si les recherches n'ont rien donné à l'ouest de l'Australie, une vingtaine de débris découverts au large de l'Afrique de l'Est ont été identifiés comme appartenant probablement ou certainement au Boeing 777. Jusque-là cependant, les autorités n'ont pas exploré cette piste.
L'arrêt des recherches orchestrées par Ocean Infinity ne signifie toutefois pas leur abandon définitif: la société américaine est l'une des trois compagnies qui ont présenté des offres pour reprendre les recherches. Une autre peut donc encore prendre le relais.


http://www.lefigaro.fr/international/20 ... -lundi.php
Avatar du Gaulois
AL40
 
Messages: 671
Inscrit le: 30 Mai 2011 23:21

...
 

Re: Disparition d'un B772 de Malaysia Airline avec 239 passa

Message non lupar Pilotix » 29 Juil 2018 21:40

Nos descendants le retrouveront au détour d'une ballade en montagne en l'an 5056 quand l'indien aura séché et il se demanderont comment on pouvait vivre sous l'eau,à plus de 240 en 2014 dans une baraque aussi sommaire
Pilotix
 
Messages: 3154
Inscrit le: 08 Sep 2014 11:18

Re: Disparition d'un B772 de Malaysia Airline avec 239 passa

Message non lupar AL40 » 31 Juil 2018 10:50

Après un rapport non concluant sur la disparition du vol MH370, le directeur de l’aviation civile malaisienne démissionne

Un rapport d’enquête publié lundi n’apporte aucun élément nouveau sur la disparition inexpliquée en 2014 de l’avion de Malaysian Airlines avec 239 personnes à bord.

« C’est avec regret et après mûre réflexion que j’ai décidé de démissionner. » Le directeur général de l’aviation civile malaisienne, Azharuddin Abdul Rahman, a annoncé son départ, mardi 31 juillet, au lendemain de la publication d’un rapport d’enquête n’apportant aucun élément nouveau sur la disparition inexpliquée en 2014 de l’avion de Malaysian Airlines (vol MH370) avec 239 personnes à bord.

Le rapport présenté aux familles de victimes lundi au ministère des transports malaisien a ainsi conclu que les enquêteurs avaient été « incapables de déterminer la véritable cause de la disparition du MH370 », provoquant la colère de proches de passagers. Ce document de 400 pages liste aussi de nombreuses défaillances des contrôleurs aériens en Malaisie et au Vietnam, notamment dans le déclenchement de « phases d’urgence » après la disparition des écrans radars du Boeing 777 qui avait décollé le 8 mars 2014 de Kuala Lumpur pour Pékin.

Le rapport met en évidence le non-respect par le contrôle aérien des procédures opérationnelles habituelles, a souligné Azharuddin Abdul Rahman ; ce qui justifie, selon lui, sa démission.

Aucune trace de l’avion n’a été trouvée dans la zone de recherches de 120 000 km2 explorée dans le sud de l’océan Indien au large de l’Australie, sur la base d’analyses satellite de la trajectoire possible de l’appareil après qu’il a dévié de sa route théorique.

Les recherches maritimes les plus importantes de l’histoire, qui avaient été entamées après la disparition de l’appareil en 2014 sous la direction de l’Australie, en coopération avec la Malaisie et la Chine, pays d’où la majorité des victimes sont originaires, avaient été interrompues en janvier 2017.

Une vingtaine de débris découverts sur le littoral de l’océan Indien au large de l’Afrique de l’Est – loin de la zone de recherches – ont été identifiés, et les autorités ont affirmé qu’ils provenaient probablement ou certainement de l’appareil. Mais ces découvertes n’ont pas permis d’élucider le plus grand mystère de l’aviation civile moderne.


https://www.lemonde.fr/international/ar ... _3210.html
Avatar du Gaulois
AL40
 
Messages: 671
Inscrit le: 30 Mai 2011 23:21

Re: Disparition d'un B772 de Malaysia Airline avec 239 passa

Message non lupar volapied » 31 Juil 2018 13:10

Dans cet autre article du Monde, on reste pantois à la lecture de ces considérations troublantes….


Le rapport final n’exclut pas « l’intervention d’une tierce partie » :shock:

Aberrations des données radar
En ce qui concerne les données radar qui ont permis d’étayer le scénario du « demi-tour » suivi d’un survol en sens inverse au-dessus la Malaisie (avant un détour dans le détroit de Malacca suivi d’un vol fantôme vers le pôle sud), le rapport admet que les changements d’altitude et de vitesse indiqués dans les documents précédents étaient bien au-delà des capacités techniques d’un Boeing 777, des aberrations déjà soulignées par Le Monde. Mais au lieu de remettre en cause la validité de ces données radar, le rapport choisit d’en retenir néanmoins la longitude et la latitude, ces éléments étant jugés « raisonnablement exacts ».
……….

Ayant exclu l’avarie et un acte de folie du commandant de bord, les enquêteurs concluent leur rapport en insistant sur « le manque de preuves » tant pour confirmer l’hypothèse du scénario officiel que pour la démentir. La phrase la plus surprenante de tout le rapport arrive dans l’avant-dernier paragraphe, quand les enquêteurs indiquent « ne pas exclure l’intervention d’une tierce partie ». Ils ne précisent toutefois pas ce qui les a amenés à cette idée, ni de quelle tierce partie il pourrait s’agir.


https://www.lemonde.fr/asie-pacifique/a ... _3216.html


Voila qui ne va pas rassurer les phobiques de l’avion !??
volapied
 
Messages: 1094
Inscrit le: 28 Fév 2014 20:55

Re: Disparition d'un B772 de Malaysia Airline avec 239 passa

Message non lupar Pilotix » 20 Juin 2019 06:42

Que penser de cette "enquête" de The Atlantic ?? j'pose ça là
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport

https://www.atlantico.fr/pepite/3574579 ... 00-metres-
https://www.theatlantic.com/magazine/ar ... es/590653/

C'est Grace Nathan qui résume le mieux la situation et la posture de ces ridicules niakoués malais
"They didn’t follow protocol. They didn’t follow procedure. I think it’s appalling. More could have been done. As a result of the inaction of the
air force—of all of the parties involved in the first hour who didn’t follow protocol—we are stuck like this now. Every one of them breached protocol one time, multiple times. Every single person who had some form of responsibility at the time did not do what he was supposed to do. To varying degrees of severity. Maybe in isolation some might not seem so bad, but when you look at it as a whole, every one of them contributed
100 percent to the fact that the airplane has not been found

ainsi que le dernier paragraphe de l article The Atlantic
Pilotix
 
Messages: 3154
Inscrit le: 08 Sep 2014 11:18

Re: Disparition d'un B772 de Malaysia Airline avec 239 passa

Message non lupar JulietPapaTango » 20 Juin 2019 07:55

Bjr à tous

Ci-dessous cet article de 2015

http://www.portail-aviation.com/blog/20 ... ls-civils/

Malgré l'opposition de certains pilotes Européens ce système de radio localisation a été mis en place en 2017 pour les avions récents.
Pour les autres aéronefs tout dépendra des compagnies aériennes à équiper ce système leur flotte.

Un point m'interpelle les trames de positionnement toutes les 15 minutes est trop important, bien sur l'option minute par minute est possible en cas de problèmes.
Il n'y a pas eu de rapports depuis cette mise en place ou je n'ai pas trouvé si un suivi était rendu public.
Cdt
Je suis pleinement favorable au mariage gay, mais seulement entres politiciens de gauche, car tout ce qui peut contribuer à leur non reproduction est un bienfait pour tous
Dans la vie, ce qui est grave,ce n'est pas tellement d'être con. C'est de le rester
JulietPapaTango
 
Messages: 168
Inscrit le: 07 Août 2011 13:06

Re: Disparition d'un B772 de Malaysia Airline avec 239 passa

Message non lupar AL40 » 11 Juil 2019 09:40

La justice française est la dernière à enquêter sur le mystérieux crash du vol MH 370 dans l’Océan indien. Et son enquête avance...

C'est le plus grand mystère de l'aviation civile. Dans la nuit du 8 mars 2014, le vol MH370 reliant Kuala-Lumpur (Malaisie) à Pékin (Chine) disparaissait des écrans radars avec 239 personnes à bord. Malgré d'intenses recherches dans l'océan Indien, hormis quelques débris, l'épave du Boeing 777 de la Malaysia Airlines n'a jamais été retrouvée.

En juillet 2018, l'équipe internationale d'investigation menée par la Malaisie rendait son rapport final en indiquant que l'enquête n'avait pas permis d'établir la véritable cause de cette disparition. Judiciairement, il ne reste plus aujourd'hui qu'un seul pays dans le monde à enquêter sur cette catastrophe : la France. Une information judiciaire conduite par deux juges d'instruction parisiennes est toujours en cours.

La justice hexagonale est compétente en raison de la présence à bord de l'appareil de trois de ses ressortissants. Ghyslain Wattrelos, un ingénieur français, a perdu cette nuit-là son épouse et deux de ses trois enfants. Ce mercredi, cet homme opiniâtre était reçu au tribunal de Paris avec son avocate Me Marie Dosé pour faire le point avec les magistrats et les enquêteurs mobilisés pour résoudre cette énigme. Une réunion de plus de 2h30, en présence de membres de sa belle-famille, au cours de laquelle il a pu constater à quel point le travail fourni était colossal. Et c'est loin d'être fini.

Les enquêteurs français chez Boeing

L'enquête vient malgré tout de connaître une réelle avancée. Entre le 22 et le 24 mai dernier, les juges et les enquêteurs de la section de recherches de la gendarmerie des transports aériens (SR GTA) ont enfin pu se rendre aux États-Unis, au siège de Boeing à Seattle. Le déplacement, envisagé depuis plus d'un an et demi, avait été plusieurs fois repoussé, le géant de l'aéronautique ne se montrant guère enclin à coopérer. Sur place, les visiteurs français ont d'ailleurs dû signer un accord de confidentialité.

Concrètement, toutes les données recueillies ont été placées sous scellés et ne pourront pas être versées au dossier. En revanche, les enquêteurs pourront exploiter ce support dans leurs rapports. De quoi satisfaire les parties civiles. « Les juges se sont démenées pour faire ce déplacement que nous attendions depuis longtemps. C'est une satisfaction », souligne Me Dosé.

Grâce à la coopération de Boeing, les enquêteurs sont repartis avec une masse considérable d'informations à traiter, dont les données satellites de l'avion. « Un an de travail leur sera nécessaire », poursuit l'avocate qui salue au passage l'implication de la juge Carole Ramet, appelée à d'autres fonctions. La rencontre initialement prévue avec les enquêteurs du FBI, qui ont mené leurs propres investigations, n'a en revanche pas pu avoir lieu. Elle pourrait se dérouler prochainement en France.

Image

Selon nos informations, le déplacement aux États-Unis a permis de révéler que le MH370 a été piloté jusqu'au bout. Les données fournies par le géant américain accréditent une piste suivie discrètement par les gendarmes français : à savoir, il y avait quelqu'un derrière le manche lorsque l'avion s'est abîmé dans l'Océan indien.« Les juges nous ont indiqué que rien ne permet de dire que le pilote est impliqué », prévient Me Marie Dosé.

Cependant, dans les cercles très proches des investigations, on estime que la thèse du suicide du commandant de bord est la plus plausible. « Certains virages anormaux réalisés par le 777 ne peuvent avoir été réalisés qu'en manuel. Quelqu'un était donc aux commandes », souligne un proche de l'enquête Logiquement, cette donnée majeure pose la question d'un crash volontaire. « Il est trop tôt pour l'affirmer catégoriquement, confie un enquêteur. Mais rien n'accrédite que quelqu'un d'autre ait pu entrer dans le cockpit... »

Le profil de Zaharie Ahmad Shah a été examiné de près. Côté pile, le pilote de 53 ans ne montre aucune aspérité. Expérimenté – plus de 18 000 heures de vol – Zaharie Ahmad Shah était père de trois enfants, marié, il ne semble pas avoir un profil suicidaire. Côté face toutefois, Zaharie Ahmad Shah n'était pas si lisse. Le pilote de la Malaysia Airlines était ainsi un opposant politique affirmé au pouvoir en place.

La veille de la disparition du MH370, il avait prévu d'aller assister au procès d'Anwar Ibrahim, le principal leader de l'opposition de centre-gauche malaisienne. De là à imaginer une vengeance contre le pouvoir en place ? « C'est très complexe et intime, les causes d'un suicide », confie un bon connaisseur du dossier. Dans le rapport final, les autorités malaisiennes avaient pourtant semblé mettre hors de cause le pilote. « Ce n'est pas étonnant. La Malaisie n'a aucun intérêt à incriminer la compagnie aérienne nationale… »

La sous-direction antiterroriste de la police nationale (SDAT) et la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) participent à l'enquête pour creuser la piste d'une intervention extérieure. Sans avoir pu l'étayer jusqu'ici. Ces policiers spécialisés ont par exemple eu recours à un logiciel de reconnaissance faciale à partir des enregistrements vidéos de l'embarquement mais l'opération n'aurait pas été très concluante.

Les policiers ont aussi creusé la piste d'une action terroriste commise par des groupes ouïghours ou tamouls, mais n'ont trouvé aucun élément susceptible de les impliquer. Ils ont enfin écarté a priori la piste d'une action commise contre des ingénieurs de l'entreprise américaine Freescale, présents à bord de l'appareil.

Au début de l'enquête, la présence d'un ingénieur en aéronautique malaisien assis à proximité du Satcom, le système satellitaire de l'avion, a interpellé et laissé imaginer un détournement de l'avion. « Cette hypothèse paraît peu probable car il aurait été intercepté par les autres passagers et l'équipage quand il aurait commencé à farfouiller avec un tournevis au-dessus de lui », assure un proche du dossier. Ce mercredi, les juges ont d'ailleurs expliqué à Ghyslain Wattrelos que le boîtier à pirater se situait à 3,60 m de hauteur et était très difficile d'accès. Les gendarmes de la SR GTA ont par ailleurs récemment reçu un rapport de la société Satcom qui exclut la possibilité d'un piratage à distance.

Un rapport sur les passagers et les bagages emmenés à bord vient d'être remis aux juges d'instruction. Son auteur était présent au tribunal lors de la réunion. « On se rend compte qu'il y a plusieurs listes de passagers contradictoires, par exemple sur le placement des passagers, indique Ghyslain Wattrelos. On a aussi appris qu'un mystérieux chargement de 89 kg avait été rajouté sur la liste du vol après son décollage. Un conteneur était également surchargé, sans qu'on sache pourquoi. L'expert n'en tire aucune conclusion. C'est peut-être de l'incompétence ou une manipulation. Tout est possible. Ça fera partie des questions à poser aux Malaisiens. »


http://www.leparisien.fr/faits-divers/v ... 114283.php
Avatar du Gaulois
AL40
 
Messages: 671
Inscrit le: 30 Mai 2011 23:21

Re: Disparition d'un B772 de Malaysia Airline avec 239 passa

Message non lupar Pilotix » 11 Juil 2019 11:30

Bravo aux juges et aux enquêteurs GTA qui n'ont pas lâché l'affaire malgré un parcours manifestement semé d'embûches . Etonnant cette rétention d'informations de la part de Boeing...
Sinon toujours rien sur l'Egyptair ¨^^
Pilotix
 
Messages: 3154
Inscrit le: 08 Sep 2014 11:18

...
 
Précédent

Retour vers Accidents aériens

Quel Gaulois est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant PDG : Delta31 et 20 futurs Gaulois invités

  • Annonces Google
  • -->
    -->