Page 8 sur 10

Re: Disparition MD83 Swiftair vol AH5017 OUAGADOUGOU - ALGER

Message non luPublié: 07 Août 2014 17:05
par Ndindi
L avis d un collègue pilote

PS: Air Algérie;  mon scenario : vers le niveau 270 (où on doit passer de "IAS hold "à "Mach hold")trop occupé à naviger entre les cb ,le passage "Mach hold " n'a pas été fait , on continue a monter ,on incline l'avion pour virage ,on décroche  et c'est parti plein pot . (Aéro Mexico en Dc 10,le chef pilote Aero lyon en 97, China Airlines en B747 vers LAX ,etc...)

Re: Disparition MD83 Swiftair vol AH5017 OUAGADOUGOU - ALGER

Message non luPublié: 07 Août 2014 18:59
par Ndindi
China Airlines , c'était autre chose sorry

Re: Disparition MD83 Swiftair vol AH5017 OUAGADOUGOU - ALGER

Message non luPublié: 07 Août 2014 19:29
par armor22
Je n'ai pas trouvé, sur le site du BÉA,ce soir vers 19 h 00 ,le rapport préliminaire de cet accident...

Merci à celui qui l'aurait.

Re: Disparition MD83 Swiftair vol AH5017 OUAGADOUGOU - ALGER

Message non luPublié: 07 Août 2014 19:39
par f6exb

Re: Disparition MD83 Swiftair vol AH5017 OUAGADOUGOU - ALGER

Message non luPublié: 07 Août 2014 19:44
par Berurix
armor22 a écrit:Je n'ai pas trouvé, sur le site du BÉA,ce soir vers 19 h 00 ,le rapport préliminaire de cet accident...


Quel rapport préliminaire ? :shock:

Ce soir à 19h40 on peut lire sur le site du BEA :

Un rapport d’étape sera publié vers la mi-septembre par le président de la Commission d’enquête de la République du Mali.




Information du 7 août 2014
diffusée avec l’accord du Président de la Commission d’enquête du Mali


La Commission d’enquête mise en place par La République du Mali a réuni au BEA des représentants des Etats suivants :

Algérie, Burkina Faso, Espagne, Etats-Unis, France, Mali.
Des séances de travail réunissant une vingtaine d’enquêteurs pour la sécurité aérienne se sont tenues au BEA en présence du Président de la Commission d’enquête du Mali et du directeur du BEA. Elles ont permis de préciser l’organisation de l’enquête, de faire le point sur les éléments disponibles et de décider des travaux à lancer en priorité.

L’enquête s’organise autour de trois groupes de travail :

Un groupe « aéronef » aura d’abord pour tâche de produire une représentation graphique des débris sur le site de l’accident et d’en déduire une trajectoire finale probable (angle et attitude à l’impact).
Le groupe « systèmes » aura pour objectif prioritaire de restituer le déroulement du vol à partir notamment des paramètres de vol enregistrés, des données de communications radio et des informations relatives aux conditions météorologiques.
Le groupe « opérations » aura dans un premier temps pour mission de collecter les informations (radar et communications radio) du contrôle aérien, les informations météorologiques, le dossier du vol au départ de Ouagadougou.
Ces trois groupes se sont immédiatement mis au travail.

Dans le cadre du groupe « systèmes », les travaux sur les enregistreurs de vol se sont poursuivis :

L’exploitation de certains paramètres de vol issus du Flight Data Recorder (FDR) a permis de restituer une première image de la trajectoire de l’avion. D’autres paramètres doivent encore faire l’objet de validation. Enfin, des calculs complémentaires devront être effectués en utilisant un modèle de comportement et de performance de l’avion et de ses moteurs pour préciser le scénario de l’événement, notamment en ce qui concerne la fin du vol.

La bande magnétique de l’enregistreur phonique – Cockpit Voice Recorder, CVR - qui était endommagée, a pu être remise en état et lue. Malheureusement, les enregistrements qu’elle contenait se révèlent inexploitables, en raison, vraisemblablement, d’un défaut de fonctionnement de l’enregistreur sans lien avec les dommages résultant de l’accident. Les réflexions se poursuivent pour tenter de trouver un moyen d’en extraire quelques informations, mais il n’est pas possible de présager du résultat de cette démarche.

L’absence de données exploitables sur le CVR à ce jour rend prioritaire la collecte de toutes les données sur les communications que l’équipage a pu établir avec des organismes au sol ou avec d’autres avions.

La trajectoire de l’avion telle qu’elle a pu être restituée à partir des paramètres de vol enregistrés sur le FDR, superposée avec une image satellite des masses orageuses présentes le jour de l’accident, fait apparaître une montée et un début de croisière normal, avec des changements de route modérés, typiques d’une stratégie d’évitement des développements orageux.

L’avion décolle de Ouagadougou à 1h151. Il monte et atteint le niveau de vol 310 à 1h37.
Au niveau de vol 310, l’avion s’établit en croisière à une vitesse d’environ 280kts.
Environ deux minutes après le début de la croisière, tout en restant au niveau 310, la vitesse diminue progressivement.
L’avion se met progressivement à descendre et la vitesse continue de diminuer jusqu’à 160kts environ.
Puis l’avion part en virage à gauche et perd rapidement de l’altitude, avec des changements d’inclinaison et d’assiette très importants. La rotation vers la gauche continue jusqu’à la fin de l’enregistrement. Le dernier point enregistré, à 1h47mn15s correspond à une altitude de 1600ft, une vitesse de 380kt environ et une vitesse de descente extrêmement importante.
Un rapport d’étape sera publié vers la mi-septembre par le président de la Commission d’enquête de la République du Mali.


http://www.bea.aero/fr/enquetes/vol.ah. ... h.5017.php

Re: Disparition MD83 Swiftair vol AH5017 OUAGADOUGOU - ALGER

Message non luPublié: 07 Août 2014 20:46
par limacharlie
Ndindi a écrit:L avis d un collègue pilote

PS: Air Algérie;  mon scenario : vers le niveau 270 (où on doit passer de "IAS hold "à "Mach hold")trop occupé à naviger entre les cb ,le passage "Mach hold " n'a pas été fait , on continue a monter ,on incline l'avion pour virage ,on décroche  et c'est parti plein pot . (Aéro Mexico en Dc 10,le chef pilote Aero lyon en 97, China Airlines en B747 vers LAX ,etc...)

Je peux me tromper, mais j'y crois pas beaucoup,
D'une part, le rapport verbal du BEA indique une IAS de 280kts au 310, ce qui semble normal,
D'autre part, il doit normalement passer le 270 à une IAS supérieure , ensuite mach augmente et IAS (kts) diminue.
Il aurait pas pu monter au 310 avec une IAS de 160....

Le BEA indique une diminution de vitesse de 280 jusqu'a 160.. à FL constant... Ca ne peut s'expliquer que par une perte de puissance... La cause ...?? le BEA la connait forcément, avec l'analyse des autres paramètres du CFDR.
Ensuite, le tagazou ne pouvait que décrocher... et suivi d'une vrille si le décrochage n'est pas rapidement récupéré.(le 447 me semble atypique).
Et récupérer une autorotation stabilisée (vrille) en IMC, de nuit, dans la turbulence, avec peut être un fort givrage et peut être grêle, avec les seuls instruments, pas facile....
Pour en avoir faites quelques unes (avec des petits avions), en ciel clair, déclenchée volontairement, ca descend très très vite, avec une très forte assiette en tangage...

Nombre s'interrogent sur les vitesses données par le BEA. Je pense que sont les IAS.

Si le rapport dde septembre donne les enregistrements de tous les paramètres, il' n'y aura certainement guère plus de mystère.

Re: Disparition MD83 Swiftair vol AH5017 OUAGADOUGOU - ALGER

Message non luPublié: 08 Août 2014 10:41
par armor22
Il est probable que les experts du BEA utilisent un des Systèmes d’Analyse automatique des données du FDR , dont le Logiciel AGS de chez SAGEM (voir ci-dessous) , leur permettant de voir la trajectoire précise de l’avion à partir de l’instant où la vitesse a chuté vers 160kts IAS , ainsi que les paramètres des moteurs durant cette phase ...

AGS ANALYSIS GROUND STATION

http://www.sagem.com/spip.php?rubrique230&lang=en

et sa traduction en français :

http://www.sagem.com/spip.php?rubrique230&lang=fr


L'un des principaux défis pour les compagnies aériennes est d'optimiser les coûts de maintenance, tout en réduisant le taux d'échec technique et l'amélioration de la sécurité des vols dans la mesure du possible. A côté de cette équation difficile à résoudre-, etc...etc...

See more at

: http://www.sagem.com/spip.php?rubrique2 ... aaR4A.dpuf


L’ Analysis Ground Station ( AGS ) est un système d'analyse semi-automatique des données de vol de l'avion, ce qui permet aux opérateurs d'optimiser la gestion de la maintenance de leur flotte et de réduire les coûts (MOQA - Maintenance Operation Quality Assurance), tout en participant à des opérations aériennes d'assurance qualité (FOQA) . Prévoyant et la prévention des défaillances est un défi majeur pour toutes les compagnies aériennes et les opérateurs. AGS leur donne la capacité d'analyser leurs données de vol de l'avion régulièrement et automatiquement de façon à anticiper les incidents techniques, ainsi que d'analyser les conditions d'exploitation afin de détecter les pratiques inadéquates ou les situations à risque. L'automatisme puissant est capable de traiter de très gros volumes de données rapidement et avec précision. Trois types d'analyse sont possibles: automatique, statistique et manuel. L'analyse automatique traite toutes les données disponibles sur les enregistreurs de l'avion en vol alors les événements sont stockés dans le AGS base de données et mis à disposition pour l'analyse statistique. Les utilisateurs peuvent alors produire des rapports prédéfinis ou personnalisés qui peuvent être automatiquement édités, publiés et exportés dans différents formats. AGS propose tous les outils nécessaires pour effectuer des enquêtes précises. Le résumé de l'analyse manuelle peut prendre la forme de cartes de vol, des courbes, des graphiques et des représentations visuelles. Grace à son, 3D-module intégré, AGS peut reproduire un vol complet, afin d'étudier les progrès accomplis et les conditions, et déterminer les moments où les événements se sont produits. analyses produites à l'aide AGS fournissent, compréhension approfondie clairement comment les avions sont utilisés. Etc ...etc...

- See more at: http://www.sagem.com/spip.php?rubrique2 ... aaR4A.dpuf



Vous trouverez le Type de courbes que experts étudient ( pris lors d'une autre enquête accident ) ci dessous :

http://www.aaib.gov.uk/cms_resources.cfm?file=/Airbus%20A319-111%20G-EZFV%2001-13.pdf



Par ailleurs ,il semble que le CVR est un modèle de nouvelle génération . les 2 enregistreurs (CVR et FDR ) auraient (sauf erreur de ma part ) été montrés à la Presse :
on aperçoit bien la forme ,et la taille d'un CVR digital , plus petit et de forme arrondie :

http://www.crashdehabsheim.net/autre%20 ... lgerie.htm

.......

Re: Disparition MD83 Swiftair vol AH5017 OUAGADOUGOU - ALGER

Message non luPublié: 08 Août 2014 14:44
par avechelice
Salut,

CVR
Pour en revenir a la conférence de presse du BEA (qui fut en dessous de tout .. comme d'habitude!) il est amusant d'entendre que suite aux déboires rencontrés avec l'analyse du CVR ... les enquêteurs vont se renseigner sur les possibles communications de l'avion accidenté avec d'autres avions !!
Cela aurait du déjà être fait .. de plus si de telles communications (contenant des choses primordiales) avaient eu lieu .. les concernés auraient déjà rapporté !!
Et de toute façons .. tous les CVR qui seraient concernés sont effacés depuis longtemps ...
Dommage que le BEA prennent les gens (et particulièrement les familles des victimes) pour des kons !!

A+

Re: Disparition MD83 Swiftair vol AH5017 OUAGADOUGOU - ALGER

Message non luPublié: 08 Août 2014 15:22
par Holland43
FROM ALEXANDRE G.'s BLOG

Pour en revenir à la conférence du BEA, la cause initiale du crash n'est pas l'orage donc, mais bien évidemment un défaut de surveillance de la vitesse, qui a conduit au décrochage bas.

Le virage à gauche n'est évidemment pas volontaire ni commandé par un quelconque automatisme, il est le résultat de la perte de contrôle basse vitesse, normalement contrée par le positionnement du manche à plein piqué, grâce au " Stick Pusher "

L'avion s'engage alors en spirale " engagée " et à la puissance de croisière accélère très très vite, jusqu'à dépasser VMO/MMO et peut-être même rentrer en compressibilité. La vitesse de 380 kts juste avant l'impact est au delà de VMO, à l'évidence.

La perte de contrôle initiale est un décrochage bas, dont il est aisé de sortir, en revanche, elle se transforme manifestement en décrochage haut, l'avion s'engageant dans un piqué mortel, la profondeur étant inefficace alors.

Seule parade : Une action immédiate sur le gauchissement pour ramener les ailes horizontales et simultanément réduire à fond et sortir les aérofreins, et surtout ne pas toucher à la profondeur tant que l'on n'est pas passé en dessous de VMO/MMO.

Le secret pour rester vivant réside dans l'identification instantanée de la survitesse, donc dans le knowledge et la qualité de l'instruction reçue.


Image

Re: Disparition MD83 Swiftair vol AH5017 OUAGADOUGOU - ALGER

Message non luPublié: 08 Août 2014 17:07
par limacharlie
Je trouve qu'il déraille un peu le Hervé sur ce coup.
On ne m'a jamais appris a sortir d'un décrochage dissymétrique avec les ailerons, mais au pied.
De plus, en partant de 160Kts, l'avion est bien loin de VMO, dont il aurait donc fallu pousser sur le manche..
Quelle que soit la cause de la diminution de vitesse, à 160kts l'avion a du se retrouver trimé a cabrer à fond.

Re: Disparition MD83 Swiftair vol AH5017 OUAGADOUGOU - ALGER

Message non luPublié: 08 Août 2014 19:09
par araminta
quelques questions qui me turlupinent:
Si le CVR est de nouvelle génération comme sa forme semble l'indiquer, il ne peut pas être à bande, mais à mémoire électronique. Alors arrêtons de parler de bande son!
Et puis lors de ce point presse qu'on peut qualifier de mémorable par le BEA, il est plus qu'étrange qu'il ne donne aucune info sur les contacts radio ou les bandes témoins des stations sol. Il n'y en a pas ou ils n'ont pas encore pensé à les relever ou... il vaut mieux les garder au frais.
Et puis, plus je regarde les débris, plus je me demande comment les DEUX enregistreurs ont être récupérés quasiment intacts de ce chaos.
Enfin, si je me souviens bien, on a reproché par le passé aux enquêteurs de ne pas avoir relevé le numéro de série des enregistreurs pour éviter toute polémique ultérieure. Alors là, a-t-on relevé le N°?

Re: Disparition MD83 Swiftair vol AH5017 OUAGADOUGOU - ALGER

Message non luPublié: 08 Août 2014 23:04
par avechelice
Salut,

quelques questions qui me turlupinent:
Si le CVR est de nouvelle génération comme sa forme semble l'indiquer, il ne peut pas être à bande, mais à mémoire électronique. Alors arrêtons de parler de bande son!
Et puis lors de ce point presse qu'on peut qualifier de mémorable par le BEA, il est plus qu'étrange qu'il ne donne aucune info sur les contacts radio ou les bandes témoins des stations sol. Il n'y en a pas ou ils n'ont pas encore pensé à les relever ou... il vaut mieux les garder au frais.
Et puis, plus je regarde les débris, plus je me demande comment les DEUX enregistreurs ont être récupérés quasiment intacts de ce chaos.
Enfin, si je me souviens bien, on a reproché par le passé aux enquêteurs de ne pas avoir relevé le numéro de série des enregistreurs pour éviter toute polémique ultérieure. Alors là, a-t-on relevé le N°?


Que des bonnes questions (c'est du bon sens paysan :D )
Hélas ... le BEA (lors de sa conférence .. ou sur son site) ne répond pas a ces questions ..... :evil:

A+

Re: Disparition MD83 Swiftair vol AH5017 OUAGADOUGOU - ALGER

Message non luPublié: 08 Août 2014 23:27
par limacharlie
avechelice a écrit:Salut,

quelques questions qui me turlupinent:
Si le CVR est de nouvelle génération comme sa forme semble l'indiquer, il ne peut pas être à bande, mais à mémoire électronique. Alors arrêtons de parler de bande son!
Et puis lors de ce point presse qu'on peut qualifier de mémorable par le BEA, il est plus qu'étrange qu'il ne donne aucune info sur les contacts radio ou les bandes témoins des stations sol. Il n'y en a pas ou ils n'ont pas encore pensé à les relever ou... il vaut mieux les garder au frais.
Et puis, plus je regarde les débris, plus je me demande comment les DEUX enregistreurs ont être récupérés quasiment intacts de ce chaos.
Enfin, si je me souviens bien, on a reproché par le passé aux enquêteurs de ne pas avoir relevé le numéro de série des enregistreurs pour éviter toute polémique ultérieure. Alors là, a-t-on relevé le N°?

Que des bonnes questions (c'est du bon sens paysan :D )
Hélas ... le BEA (lors de sa conférence .. ou sur son site) ne répond pas a ces questions ..... :evil:
A+

Le dirlo du BEA n'a pas dit grand chose, en tous cas pas tout. Le Directeur de l'enquete malien et lui se sont mis surement d'accord sur ce a dire et a pas dire.
Quand au CVR, il était à prirori en panne, mais il se dit que ca pourrait ne pas être le bon... En tous cas, celui qui aurait été donné au BEA serait "à bandes" et qui plus est en panne (donc inopérant) . d'ici que ca soit une récup de décharge... ????
Bon, :geek: :geek:

Re: Disparition MD83 Swiftair vol AH5017 OUAGADOUGOU - ALGER

Message non luPublié: 09 Août 2014 11:13
par Fantômas
limacharlie a écrit:Je trouve qu'il déraille un peu le Hervé sur ce coup.
On ne m'a jamais appris a sortir d'un décrochage dissymétrique avec les ailerons, mais au pied.


En effet, tenter de contrer un décrochage dissymétrique par du gauchissement, c'est entretenir ce décrochage.
Une vrille n'étant qu'un décrochage dissymétrique entretenu.

Re: Disparition MD83 Swiftair vol AH5017 OUAGADOUGOU - ALGER

Message non luPublié: 09 Août 2014 12:50
par limacharlie
A y regarder de près, il ne déraille pas tant que ca..
Sa théorie tient la route. Le MD83 est semble t'il bien équipé d'un stick-pusher.