Belgique : une collision aérienne évitée de justesse

Incidents , compagnies , constructeurs , voyages , vos questions ...

Belgique : une collision aérienne évitée de justesse

Message non lupar AL40 » 17 Jan 2017 01:37

Le 1er janvier, un vol Air France avec 123 personnes à bord a frôlé un cargo d'Egyptair au-dessus de la ville de Gand. L'incident est qualifié de «grave» par le BEA belge qui mène une enquête.

En aéronautique, on appelle ce type d'incident un «airprox». Il s'agit de deux avions qui se sont trop approchés l'un de l'autre. Le 1er janvier dernier, une catastrophe aérienne a été évitée de peu au-dessus de la Belgique, au sud de la ville de Gand. Il était 11 h 45 quand un cargo de la compagnie Egyptair, un Airbus A 300, a manqué de toucher un appareil d'Air France, un Airbus A320. Le vol égyptien MSX541 reliait Ostende au Caire tandis que celui d'Air France, le AF1640, assurait la liaison entre Paris Charles-de-Gaulle et Amsterdam, avec 116 passagers à bord et 7 membres d'équipage.

L'avion égyptien avait atteint une altitude de 21.000 pieds, soit environ 7.000 mètres. Au-dessus de lui, le vol commercial d'Air France, stabilisé à 22. 000 pieds. A ce moment là, le contrôle aérien s'aperçoit que le cargo continuer à monter, autrement dit qu'il «over-shoote» l'altitude comme disent les pilotes. Grâce à son TCAS (pour Traffic alert and Collision Avoidance System, un instrument de bord destiné à éviter les collisions en vol), l'équipage d'Air France voit le cargo s'approcher de son périmètre de sécurité et réagit en prenant de l'altitude. La catastrophe est évitée. Les deux appareils sont alors à une distance l'un de l'autre de 90 mètres à la verticale et à un peu plus d'un kilomètre à l'horizontale.

«Il faut avoir la sagesse d'attendre les conclusions de l'enquête», réagit-on chez Air France. De fait, comme pour chaque «airprox», une enquête est confiée au bureau d'enquête et d'accident (BEA) de l'espace aérien concerné, en l'occurence ici celui de la Belgique. Contacté par Le Figaro, ce dernier assure avec toute la diplomatie de rigueur en matière aéronautique que la coopération avec l'Égypte se passe bien: «Les pilotes d'Egyptair ont répondu aux questions posées par les enquêteurs belges. A priori il n'y a pas eu de réticence». La question se pose car, concernant le crash du vol MS 804 survenu le 19 mai dernier entre la Crète et la côte nord de l'Égypte, la coopération est quasi nulle entre la France et l'Egypte, cette dernière refusant systématiquement de montrer les pièces de l'enquête et de partager des informations. «Dans le cas de cet airprox, ce n'est pas l'Egypte qui mène l'enquête, c'est nous, le cas de figure est donc très différent», relève-t-on au BEA belge qui a qualifié l'incident du 1er janvier de «grave».

«Les airprox sont rarissimes. Mais là, ce qui est très ennuyeux, c'est que l'on n'est vraiment pas passé loin», explique un bon connaisseur du monde aéronautique. Et de citer le cas d'école que constitue la catastrophe d'Überlingen, en Allemagne. Le 1er juillet 2002, un vol de Bashkirian Airlines et de DHL se percutaient près d'Überlingen et du lac de Constance. L'accident faisait 71 morts, dont 52 enfants à bord de l'avion russe, en raison notamment d'une erreur de gestion et de contrôle aériens. Un an et demi après le crash, le contrôleur aérien du centre de Zurich fut assassiné par un homme qui avait perdu sa femme et ses deux enfants dans l'accident.
Avatar du Gaulois
AL40
 
Messages: 559
Inscrit le: 30 Mai 2011 23:21

...
 

Pub

T'as un avis gaulois ? Viens faire entendre ta voix avant de la donner ... INSCRIPTION
 

Retour vers L'actualité aérienne

Quel Gaulois est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant PDG : AFox, Google [Bot], JulietPapaTango, Yahoo [Bot], yawdumper et 69 futurs Gaulois invités

  • Annonces Google
  • -->
    -->